Le plogging est la nouvelle tendance de ces 5 dernières années. Elle vient tout droit des régions nordiques où l’environnement est au coeur des débats. Ce mot est la contraction de plocka upp qui signifie ramasser en suédois et jogging la traduction de courir en anglais. L’activité consiste donc tout simplement à courir en ramassant les déchets qu’on trouve sur notre chemin. À la clé pas de médaille ou de podium mais la satisfaction d’avoir lutté contre la pollution des villes mais aussi sur les plages comme à la Torche le 16 Juin 2019. De plus, on travaille les cuisses sans s’en rendre compte avec des squats pour récupérer les déchets

Pourquoi un tel engouement ?

Aujourd’hui les personnes veulent faire du sport pour se dépenser mais la population prend de plus en plus conscience du respect de l’environnement et de la qualité de vie qui tend à se dégrader à cause des nombreux déchets. Les réseaux sociaux ont démultiplié le nombre de participants grâce à la viralité. En effet, on ne compte plus le nombre de pages Facebook regroupant des adeptes de ce nouveau sport mais aussi les nombreuses photos postées sur les réseaux sociaux pour prouver notre exploit. Par exemple avec les hashtags #runecoteam #sportpourtous #cleanwalk #EcoRunTeam. 

Une application française a même attirée l’oeil de Mark Zuckerberg en 2016 créée par un ostéopathe qui cherchait à concilier sport et nature. Son application permet aux gens de se regrouper rapidement sans grande organisation. L’application compte aujourd’hui environ 50 000 membres. 

L’activité se pratique aussi dans l’eau avec des kayaks. Le 30 Mai 2019, une grande “compétition” s’est déroulée dans la Méditerranée lors de laquelle plus de 1,2 tonnes de déchets a été ramassée. Chaque binôme était coaché par un sportif de haut niveau par exemple les nageurs du club marseillais Frédéric Bousquet, Camille Lacourt ou des coureurs comme Muriel Hurtis. La mer méditerranée est la plus polluée au monde selon l’organisation WWF, et aux vues des prochains événements sportifs l’organisatrice de l’événement (Sindie Aissa)  souhaite “ faire briller notre territoire, notre littoral surtout avant les Jeux Olympiques de 2024″. 

Certaines personnes mettent en avant le fait de penser à la nature avant d’aller courir pour éviter de polluer la nature quand on ramasse les déchets. Des gestes simples existent par exemple éviter les bouteilles d’eau en plastique, proposer des gobelets réutilisables sur les courses, faire du covoiturage pour aller à une compétition au lieu d’être seul dans sa voiture… 

Ces petits gestes vont peut-être permettre d’améliorer l’état de notre planète et espérons que dans 10 ans ces courses n’existent plus. 

Sources :

(2017, décembre 5). Courir utile et écologique, c’est possible ! Consulté 24 janvier 2020, à l’adresse Leparisien.fr website: http://www.leparisien.fr/sports/courir-utile-et-ecologique-c-est-possible-05-12-2017-7435233.php

Golla, M. (2018, avril 16). Le «plogging», la nouvelle tendance qui concilie sport et environnement. Consulté 24 janvier 2020, à l’adresse Le Figaro.fr website: https://www.lefigaro.fr/conso/2018/04/16/20010-20180416ARTFIG00010-le-plogging-la-nouvelle-tendance-qui-concilie-sport-et-environnement.php

Marseille : 1,2 tonne de déchets ramassés en Méditerranée lors du Grand Défi. (s. d.). Consulté 24 janvier 2020, à l’adresse France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur website: https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/marseille-defi-sportif-unique-ramassage-dechets-mediterranee-1665949.html